L’ATCL interpelle les candidats sur le transport collectif à Laval

À l’occasion de la campagne électorale, l’Association pour le transport collectif de Laval (ATCL) émet une série de demandes aux partis provinciaux afin d’obtenir leur appui en faveur du développement des mobilités durables à Laval.

Active depuis 2009 dans l’Est de Laval sous l’appellation CoCiTCEL, l’ATCL aspire désormais à un développement ambitieux du transport collectif dans tous les quartiers de la troisième ville du Québec. Elle est également la voix des citoyens et des usagers qui revendiquent une expérience et une offre de service à la hauteur de leurs attentes.

« Nous voulons que les candidats des six circonscriptions prennent connaissance des projets que nous défendons et s’engagent à soutenir la mobilité durable advenant leur élection », déclare Nicolas Lemire, président de l’ATCL. « Le gouvernement provincial est un joueur essentiel par son appui aux différents projets de transport collectif. Dans une perspective de transition écologique, les candidats doivent montrer que c’est une priorité pour eux comme ce l’est pour nous ».

Le conseil d’administration de l’organisme plaide que Laval est mûre pour une croissance du transport structurant sur son territoire. À ce titre, l’ATCL revendique une augmentation substantielle des sommes allouées au transport collectif afin d’au moins égaler celles injectées dans le développement et l’entretien du réseau routier.

L’Association demande un engagement ferme des partis pour la réalisation d’un mode lourd de transport collectif – SRB, tramway ou métro léger – connectant adéquatement l’Est, l’Ouest et le centre-ville de Laval. Ce réseau permettrait de transformer les habitudes de déplacement et de consolider le développement et l’aménagement du territoire lavallois pour les années à venir. En raison des nombreux points d’intérêt et de la forte densité de population à proximité, l’ATCL juge que l’axe Concorde–Notre-Dame est l’option à étudier en priorité pour ce projet.

Une réponse favorable est aussi attendue pour le prolongement de la ligne orange du métro de Côte-Vertu jusqu’au centre-ville de Laval, sans correspondance ou rupture de mode. Déjà maintes fois proposé, ce projet constituerait une option performante pour désengorger la branche est de la ligne et desservir des secteurs densément peuplés et d’importantes destinations.

Finalement, l’Association demande le déploiement accéléré de voies réservées sur toutes les autoroutes lavalloises. « Nous avons à Laval la chance – et la malchance ! – d’être quadrillés par le réseau autoroutier. L’implantation de voies réservées aux autobus permettrait d’y déployer des circuits express pour connecter les quartiers, les pôles d’emploi et les municipalités limitrophes ».

Cliquez ici pour consulter le cahier de revendications de l’ATCL.

%d blogueurs aiment cette page :